Tout autour de ce qui brille, une multitude d'individus pétillants oeuvrent avec frénésie!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Échauffements : et l'énergie jaillit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ekwipoëti
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 759
Age : 26
Localisation : Wanze
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Échauffements : et l'énergie jaillit   Jeu 26 Avr - 19:50

En plus des traditionnelles clap, du sempiternel Zazou, voici une autre variante proposée :

To-zou-crac-boum
Marchez dans l'espace. Quand le meneur dit "Top", tous se figent. S'il crie "Zou", on court ; "Crac" on se relève et "Boum" on se couche.
Après ça, ajoutez des variantes...
Revenir en haut Aller en bas
http://yurididion.wordpress.com
Meliha
Professionnel
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Échauffements : et l'énergie jaillit   Mer 17 Oct - 16:12

Cris crescendo

Cet exercice peut appartenir à la catégorie « Travail de voix » et « Désinhibition », mais la pratique montre que c’est l’inhibition qui est en général le plus difficile à passer, ce qui motive sa position ici.

L’intitulé en est relativement simple. Il s’agit pour les acteurs de pousser un cri coloré par une émotion, dans un premier temps un cri très peu intense. Puis de plus en plus fort, jusqu’au paroxysme. Voici un exemple de couleurs qui peuvent être proposées :

Peur
Colère
Tristesse
Joie
Orgasmique

Le choix de l’ordre est assez important. Un terrible cri de peur est en général assez facile à pousser, et pose peu de problèmes en termes d’inhibition. Les acteurs on dans la tête tellement d’images cinématographiques sur le sujet qu’ils le considèrent presque comme normal. A contrario, le cri orgasmique demande beaucoup plus de lutte en termes de convention sociale, et nécessite un véritable temps de chauffe et de prise de confiance.

Revenir en haut Aller en bas
Meliha
Professionnel
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Échauffements : et l'énergie jaillit   Mer 17 Oct - 16:43

Saute-moutons


Un banal jeu de saute-moutons peut créer une énergie tout à fait interessante. On prendra simplement le soin d’ajouter comme contrainte un cri à pousser au moment du saut. Pour les plus chevronnés, on ira jusqu’à demander des cris sur des émotions et des intensités différentes.

Cet exercice trouve tout son intérêt avec n’importe quel type d’acteur, sauf peut-être les très jeunes enfants. La plupart ont, en effet, oublié cette pratique, et se retrouver une nouvelle fois à devoir engager une energie très violente est très forte pour passer un obstacle qui paraît souvent insurmontable (surtout s’il y a des acteurs très grands) est très proche de l’état qui précède la montée sur scène. Le cri demandé ne sert qu’à amplifier l’explosion d’énergie.

Cet exercice peut engendrer quelques chuttes, il faudra l’exécuter avec soin, en rappelant que l’essenciel de la force à donner se trouve dans les bras, et non pas dans les jambes au moment du saut.

Revenir en haut Aller en bas
Meliha
Professionnel
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 25
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Échauffements : et l'énergie jaillit   Mer 17 Oct - 16:58

La balle frappée simple
Les acteurs sont en cercle. Le premier tape dans ses mains, en direction de son partenaire de gauche, envoyant une espèce de balle virtuelle. Le destinataire reçoit la balle en frappant dans ses mains à son tour, puis renvoie la balle à son partenaire de gauche, et ainsi de suite. On complique ensuite l’exercice en autorisant les acteurs à renvoyer la balle à l’envoyeur, l’important étant toujours d’acter l’émission par une frappe de main, puis la réception de la même manière. Une fois que ce système fonctionne bien, on complique davantage en jouant non plus avec une mais avec deux balles, qui peuvent potentiellement arriver toutes les deux sur la même personne, cette personne devant alors les gérer simultanément.

La balle frappée colorée
Comme précédemment, on n’utilise qu’une balle, toujours en frappant dans les mains, que l’on envoie en l’associant à un cri : "A". La réception se fait là encore en frappant dans les mains, et en utilisant le même cri (ici "A"). Une fois que la balle passe bien d’une personne à l’autre, on introduit un autre son, par exemple "E". Lorsqu’un acteur envoie une balle avec un son "E", elle saute par dessus un acteur pour être reçue par le suivant, qui acte la réception par une frappe de main et un son "E". Les acteurs ont alors la possibilité d’envoyer leur balle soit en criant "A", soit en criant "E" (la réception devant cependant être identique à l’émission). Puis, lorsque ça marche bien, on introduit un troisième son, "I", qui saute cette fois-ci deux acteurs, et ainsi de suite.

Il est intéressent de proposer cet exercice sur plusieurs séances, afin d’observer l’amélioration de l’écoute des acteurs.

La balle frappée mémorisé
De la même manière que précédemment, les acteurs sont en cercle et s’envoient des balles frappées en les associant à un son "A". Cette fois-ci cependant, ils peuvent envoyer le son à n’importe quel acteur dans le cercle, en frappant vers lui et en le regardant, mais il n’y a pas d’acte de réception. L’acteur qui a reçu la balle "A" la renvoie tout simplement quelque part dans le cercle. Puis on introduit le son "E", avec la contrainte suivante : l’acteur qui reçoit le son "A" doit attendre que le son "E" soit envoyé avant de renvoyer son "A". Les sons sont donc entrelacés, et les acteurs doivent mémoriser le son qu’ils ont reçu tout en faisant attention au son qui est en train de passer, ce dernier pouvant leur être donné. On aura donc une succession de A-E-A-E-A-E... Puis on introduit le son "I", qui s’insère après le "E", qui donne donc une succession A-E-I-A-E-I et ainsi de suite... Toute la difficulté étant d’être capable de se concentrer à la fois sur ce qui ce passe sur scène et sur les balles que l’on va devoir envoyer.

Si l’exercice est trop laborieux, on pourra dans un premier temps associer le cri par l’envoi d’un témoin, par exemple une chaussure, au destinataire du cri (au lieu de taper dans les mains).

De même que précédemment, cet exercice est particulièrement intéressant à travailler sur plusieurs séances.

Le cri martial
Les acteurs sont en cercle, jambes fléchies, le coude droit dans la main gauche, la main droite pointée vers le ciel. Ils vont dans un premier temps répéter un mouvement, qui pourrait s’apparenter à un mouvement d’art martial : passer la main droite sous le bras gauche, en utilisant le coude droit posé sur la main gauche comme pivot, tendre la main gauche vers devant, le tout en fléchissant davantage les jambes, et finir en poussant un cri vers l’avant. Une fois que ce mouvement est bien intégré, on va désigner un acteur qui va, via ce mouvement, envoyer un cri à l’un des acteurs du cercle, qui va lui même le renvoyer à un autre, et ainsi de suite, de la manière la plus énergique et la plus rapide possible.

Coin - Pan - Aïe
Les acteurs sont en cercle. L’un d’entre eux est désigné comme étant "le chasseur" et ce met au centre. Il désigne l’un des acteurs du cercle en lui cirant un "coin" énergique. L’acteur désigné doit alors s’accroupir sur flexion, et les deux acteurs qui l’entour le désignent comme s’ils avaient un révolver dans la main et crient "pan". Accroupi, l’acteur crie "aïe" et se relève. Le chasseur désigne alors un autre acteur, et ainsi de suite. Tout en restant alerte à la faisabilité de ses directives, le chasseur peut augmenter la cadence de ses "coin", voir même en placer deux simultanément, en désignant deux personnes de ces mains.

On pourra proposer à plusieurs acteurs de se relayer dans le rôle du chasseur.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Échauffements : et l'énergie jaillit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Échauffements : et l'énergie jaillit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Economies d'énergie
» Forum pour débattre : L'énergie, fossile ou renouvelable
» De la mer, jaillit la tempête - Lacydon Le Vaillant
» Liste des chaînes Netplus sur Sierre-Énergie
» L'énergie nucléaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie du Verre :: Dans le théâtre, il y a... :: Les exercices :: Exercices et échauffement-
Sauter vers: